Une stratégie porteuse pour les communes (rurales)

Alain Beuret, architecte et urbaniste, conseil en aménagement EspaceSuisse
Jeudi, 08.12.2022
La stratégie n’est pas réservée aux villes et aux agglomérations. Elle concerne aussi les petites communes rurales. C’est ce qu’une journée d’étude organisée à Berne le 4 novembre 2022 a mis en lumière.
Photo: EspaceSuisse

Ce n’est pas un hasard si EspaceSuisse a organisé, en collaboration avec le groupement suisse pour les régions de montagne (SAB) et l’association des communes suisses, une journée consacrée à la stratégie dans les communes rurales. Son objectif était de démontrer que les visions stratégiques, conception directrices ou plans directeur (inter)communaux ne sont pas réservés aux villes et aux communes d’agglomération mais sont également des instruments de pilotage très utiles pour les petites communes rurales.

De bons exemples

Le dynamique maire de Lichtensteig SG, Mathias Müller, a expliqué comment sa commune défendait son statut de centre régional du Toggenburg, malgré la disparition de nombreuses fabriques et commerces au cours des dernières décennies. Malgré la baisse de la population, la commune affirme son statut de ville et a pris des mesures pour maintenir une qualité de vie urbaine au travers de sa stratégie «Mini.Stadt». Elle soutient ainsi notamment les propriétaires qui veulent rénover leur bien et promeut la culture à travers le «Rathaus für Kultur». Les habitant-es de la mini-ville ont participé activement à tout le processus et se sont largement approprié cette vision stratégique.

D’autres communes élaborent des stratégies à l’échelon intercommunal ou régional. Dans un document compact mettant en avant cinq principes directeurs, Oberägeri et Unterägeri ZG posent, dans une vision stratégique partagée, les bases de leur développement futur autour du lac qu’elles partagent, tout en conservant leur autonomie communale dans la révision de leur plan d’affectation.

L’ensemble des communes du Luganese TI et du Prättigau GR ont développé chacune une vision régionale de leur développement futur. La différence de taille importante entre le grand centre régional – Lugano, respectivement Davos – et les petites communes est un défi mais le processus permet à ces dernières de faire entendre leurs préoccupations.

La participation: la clé du succès

Durant les ateliers de l’après-midi, les participant-es ont relevé l’importance de la participation de la population tout au long du processus afin que la stratégie soit effectivement partagée et portée par tous. C’est aussi une occasion unique d’aborder ensemble l’adaptation au changement climatique dans la commune ou de sensibiliser à la culture du bâti locale. L’exercice n’est pas forcément évident pour les exécutifs communaux formés de miliciens. Une aide extérieure est souvent bienvenue et permet à l’exécutif de se mettre en retrait pendant les ateliers pour être vraiment à l’écoute.

Le syndic de La Sarraz VD, Daniel Develey, a expliqué comment sa commune s’était fait accompagner. Un atelier village avec EspaceSuisse a lancé la démarche, approfondie ensuite avec d’autres organisations externes. Finalement, elle s’est ouverte à un public plus large à travers une grande manifestation publique en plein air. Ces différentes formes et échelles de participation ont permis à la petite ville d’impliquer plus largement la population locale et d’éviter l’écueil de n’impliquer que les citoyens les plus engagés.

Besoin d’action et de soutien

La patience est également requise. Élaborer une stratégie nécessite en effet de prendre le temps nécessaire. La définition de priorités et la réalisation de mesures concrètes ou de projets-phares à court terme, voire pendant l’élaboration de la stratégie – comme un skate-park à La Sarraz VD – permet de combler les attentes des habitants qui attendent du concret.

La tâche est longue et les thématiques complexes. Les petites communes rurales ont besoin de soutien. Cela a été plusieurs fois mentionné lors de la journée. Mais le jeu en vaut la chandelle car une bonne vision stratégique permet à la commune d’être plus efficace, en «plaçant ses billes» au bon endroit et au bon moment, en tenant compte des objectifs fixés, par exemple en menant une politique foncière active sur des propriétés stratégiques, en soutenant la rénovation d’immeubles ou encore le maintien de commerces pour la population. Elle quitte ainsi la posture de spectatrice du marché pour devenir réellement actrice de son développement.

L’atelier village d’EspaceSuisse

Pour les petites communes qui souhaitent ouvrir la discussion sur leur développement futur, notamment face au défi du développement vers l’intérieur, EspaceSuisse a développé l’outil de l’atelier village qui permet de lancer la discussion.

Autre lien intéressant

«Conception directrice territoriale pour les communes: piloter au lieu de se laisser porter», l’article «Sous la loupe» de Heidi Haag, ancienne responsable conseil d’aménagement d’EspaceSuisse (25.8.2022)

En savoir plus